Conte / Kamishibaï

Par le fait que chaque individu ait une histoire à raconter, le conte est universel et rend le sujet acteur.

Depuis la nuit des temps, les contes sont transmis de génération en génération de bouche à oreille.

Conter est un acte naturel. C’est raconter quelque chose qui vous intéresse et que vous voudriez faire partager comme une bonne nourriture. Cela se fait simplement depuis que l’homme parle. (1)

Le conte permet de délier la langue et la parole. Dire, raconter, c’est déjà parler, s’exprimer et agir.  

Les aptitudes demandées pour la technique du conte permettent de s’engager dans un processus d’apprentissage favorisant de nouveaux développements cognitifs. Le conte s’avère un outil puissant mais simple, symbolique mais accessible. Il permet de toucher l’affect et d’approcher le sens des choses en toute simplicité. L’art de conter amène à penser, se souvenir ou imaginer, à construire des images mentales qui seront ensuite exprimées par la parole, la voix et ses intonations.

1. Lafforgue Pierre, pédopsychiatre - Petit Poucet deviendra grand, le travail du conte. Mollat 1995. P. 50

20191226_191840
PC020014
IMG-20201108-WA0002

Ce travail, si les personnes en ont envie, peut aller jusqu’à l’écriture du récit raconté. Et même ce projet peut mener jusqu’à l’illustration de l’ histoire, pour en faire, pourquoi pas, un conte kamishibaï.

Le KAMISHIBAÏ est un art japonais de théâtre d’images, c’est une sorte de théâtre ambulant, utilisé à l’origine par les conteurs de rue, pour raconter des histoires aux enfants. Cet outil littéralement traduit « théâtre de papier » est une technique de contage d’origine japonaise basée sur des images qui défilent dans un butaï, petit théâtre en bois, équipé d’ouvrants.

Cette technique du conte / kamishibaï rassemble plusieurs composantes : le conte écrit, l’illustration des images de chaque tableau du conte et l’action de raconter.